Les Etats-Unis attendent des taliban qu'ils permettent les évacuations d'Afghans

·2 min de lecture
LES ETATS-UNIS ATTENDENT DES TALIBAN QU'ILS PERMETTENT LES ÉVACUATIONS D'AFGHANS

WASHINGTON (Reuters) - La numéro deux du département d'Etat américain a déclaré mercredi que les Etats-Unis attendaient des taliban qu'ils permettent aux Afghans désireux de quitter l'Afghanistan de le faire en toute sécurité, alors que des informations indiquaient que le groupe bloquait l'accès à l'aéroport de Kaboul.

Depuis la prise de pouvoir du mouvement islamiste dimanche, l'évacuation de milliers de diplomates et ressortissants américains, de même que de ressortissants afghans ayant travaillé pour le gouvernement américain, est devenue plus compliquée.

S'exprimant lors d'un point de presse à Washington, Wendy Sherman a déclaré que les avions de l'armée américaine avaient évacué environ 2.000 personnes supplémentaires au cours des dernières vingt-quatre heures, mais que les taliban semblaient nuire aux efforts d'évacuation.

"Nous avons vu des compte-rendus selon lesquels les taliban, contrairement à leurs déclarations publiques et à leurs engagements envers notre gouvernement, empêchent les Afghans désireux de quitter le pays d'atteindre l'aéroport", a-t-elle dit.

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison blanche, Jake Sullivan, avait déclaré mardi que Washington avait reçu l'assurance que le mouvement islamiste n'entraverait pas les démarches d'évacuation.

Wendy Sherman a indiqué que les Etats-Unis allaient doubler d'ici vendredi le nombre d'officiers consulaires présents à Kaboul afin d'accélérer l'évacuation d'un maximum de personnes risquant d'être les cibles de représailles des taliban.

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a déclaré mercredi que l'armée américaine n'avait pas les moyens d'aider la population à accéder à l'aéroport de Kaboul parce que ses soldats sont focalisés sur la sécurisation du tarmac.

"Nous allons faire tout ce que nous pouvons pour continuer d'oeuvrer à la désescalade et de créer des passages pour qu'ils accèdent au tarmac", a-t-il dit devant les journalistes depuis le siège du Pentagone.

Il a ajouté qu'environ 4.500 soldats américains se trouvaient actuellement à Kaboul et qu'il n'y avait eu "aucune interaction hostile avec les taliban". Les lignes de communication avec les commandants taliban restent ouvertes, a précisé Lloyd Austin.

(Reportage Idrees Ali, Simon Lewis, Daphne Psaledakis, David Brunnstrom, Patricia Zengerle et Humeyra Pamuk; version française Jean Terzian)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles