Etats-Unis : des "algues bleues" pourraient avoir causé la mort d'une famille de randonneurs

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
En Californie, la famille Gerrish a été retrouvée morte sans raison apparente le 17 août dernier sur un chemin de randonnée. (Photo d'illustration : Getty Images/iStockphoto).
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La famille Gerrish avait été retrouvée morte le 17 août dernier en Californie alors qu'elle faisait une randonnée. Elle pourrait avoir été contaminée par des cyanobactéries, que l'on retrouve également en France.

Le 17 août dernier, John Gerrish, 45 ans, son épouse Ellen Chung, 31 ans, leur fille d'un an, Miju, et leur chien Oski sont retrouvés morts dans la Sierra National Forest (Californie) alors qu'ils faisaient une randonnée. 

C'est la nounou de la famille qui avait donné l'alerte la veille. Les secours avaient pu localiser les randonneurs, dans une zone isolée à 2,5 kilomètres du parking, rapporte Le Dauphiné Libéré

"Vous arrivez sur place et tout le monde est mort. Il n'y a pas de blessures par balle, pas de flacon de médicament, pas un seul indice. C'est un grand mystère", avait déclaré le shérif du comté de Mariposa, Jeremy Briese.

Depuis, des analyses ont été réalisées et les enquêteurs ont conclu que la famille n'était pas morte "par arme à feu ou autre type d'arme, par foudre, par monoxyde de carbone, par dioxyde de carbone, par exposition au cyanure, par drogues illégales ou alcool, ou par suicide", rapporte le San Francisco Chronicle

L'hypothèse des algues toxiques

Les enquêteurs poursuivent leurs recherches pour déterminer si cette mort pourrait être liée à la chaleur ou à la conséquence d'une exposition à des algues toxiques. 

La famille avait été retrouvée non loin de la rivière Merced, polluée par une prolifération de cyanobactéries. 

Ces algues microscopiques, également appelées "algues bleues", produisent des toxines qui peuvent être mortelles chez les animaux et provoquent chez l'homme des troubles au niveau de la peau et des muqueuses, du système nerveux et des muscles et du foie.

Il semblerait selon le Dauphiné Libéré, que l’hypothèse la plus probable est que le chien soit entré dans l'eau. En ressortant, il aurait pu se secouer et asperger toute la famille. 

Les toxines disparaissent rapidement dans l'organisme, ce qui expliquerait qu’elles n’aient pas été identifiées lors de l’autopsie.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles