Etats-Unis : Un Afro-Américain reconnu innocent après 43 ans en prison

·2 min de lecture

INJUSTICE - Agé aujourd’hui de 62 ans, Kevin Strickland avait été condamné en 1979 par un jury entièrement blanc, pour un triple meurtre qu’il a toujours nié avoir commis

Une vie passée derrière les barreaux… pour rien. Un sexagénaire afro-américain a été disculpé et remis en liberté mardi par un tribunal du Missouri après avoir passé 43 ans en prison suite à une erreur judiciaire.

Kevin Strickland, 62 ans, avait été condamné en 1979 à la réclusion à perpétuité par un jury entièrement blanc, pour un triple meurtre qu’il a toujours nié avoir commis. « Aucun indice matériel ne le liait au crime et il a été condamné uniquement sur la base du témoignage » d’une rescapée qui s’est ensuite rétractée, a relevé le juge James Welsh dans sa décision. De plus, deux des quatre auteurs du raid meurtrier l’avaient formellement mis hors de cause.

« Justice est – enfin – rendue »

« La confiance du tribunal dans la condamnation de M. Strickland est tellement minée qu’elle ne peut pas tenir », a conclu le magistrat en ordonnant la « remise en liberté immédiate » du prisonnier. La procureure du comté de Jackson, qui avait demandé l’annulation de la condamnation, a salué cette décision. « Justice est – enfin – rendue pour cet homme qui a tellement souffert de cette tragique erreur judiciaire », a déclaré Jean Peters Baker dans un communiqué.

Le nom de Kevin Strickland vient désormais allon(...) Lire la suite sur 20minutes

VIDÉO - Trois Américains innocentés après 36 ans en prison

À lire aussi :
Affaire Xavier Dupont de Ligonnès : « Une page blanche sur laquelle chacun projette ses fantasmes », estime l’ancien procureur de Nantes
Etats-Unis : La Virginie devient le premier Etat du Sud à abolir la peine de mort
Loire-Atlantique : Mort de Loïc Sécher, victime d’une erreur judiciaire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles