États-Unis : deux ados accusés d’avoir tué leur prof d’espagnol pour une mauvaise note

Deux ados auraient tué leur enseignante pour une mauvaise note - Getty Images/Westend61 (Getty Images/Westend61)

Willard Miller et Jeremy Goodale, deux lycéens de l’Iowa, sont accusés du meurtre de leur professeure d’espagnol, Nohema Graber. Le motif de cette exécution serait une mauvaise note attribuée à l’un deux par l’enseignante.

Lorsqu’elle a attribué une mauvaise note à l’un de ses élèves, la professeure d'espagnol Nohema Graber n’imaginait probablement pas les conséquences de sa décision. Willard Miller, le lycéen en question, et l’un de ses amis, Jeremy Goodale, sont en effet soupçonnés de l’avoir assassinée à cause de cette évaluation négative, rapporte le journal américain The New York Post. Âgés de 16 ans à l’époque des faits, ils en ont désormais 17 et seront jugés comme des adultes par deux tribunaux différents.

Les faits se déroulent il y a un an jour pour jour, le 2 novembre 2021, dans la petite ville de Fairfield, dans l’Iowa. Ce jour-là, Willard Miller est de mauvaise humeur, sa professeure d’espagnol vient de lui mettre une mauvaise note. Il pense qu’elle va faire baisser son GPA global, une sorte de moyenne générale qui détermine notamment la possibilité d’accéder à des études supérieures. Willard s’en plaint à l’un de ses amis, Jeremy Goodale. La suite tient du domaine de la spéculation.

Une groupe d’enfants masqués

Les enquêteurs américains pensent que les deux adolescents ont battu leur professeure de 66 ans à coups de batte de baseball alors qu’elle se promenait dans un parc. Quelques heures après le conciliabule criminel des deux adolescents, Nohema Graber a été vue en train de conduire son van jusque dans cette zone où elle avait l’habitude de faire une promenade après ses cours. Le lendemain, son corps a été retrouvé roué de coups, caché dans une brouette, sous une bâche et des poutres de chemin de fer.

Si les policiers sont aussi sûrs d’eux, c’est parce que les adolescents se seraient vantés de ce crime sur les réseaux sociaux. Un témoin a fourni des captures d’écran d’une conversation Snapchat où Jeremy Goodale les impliquent lui et Willard Miller dans ce meurtre. L’avocate de ce dernier tente cependant de rendre ces preuves irrecevables à cause d’un vice de procédure. S’il nie toujours son implication dans le meurtre de Nohema Graber, Willard Miller a confessé être au courant de tout. Ce serait "un groupe itinérant d’enfants masqués" qui aurait tué l’enseignante avant de le forcer à se débarrasser du corps. Des témoins ont cependant vu deux hommes adultes conduire le van de Nohema Graber, avant qu’il ne soit abandonné sur une route de campagne.

VIDÉO - Le tireur de Parkland confronté aux familles des victimes avant sa condamnation