Etats-Unis : un accord a été trouvé pour le retrait de policiers fédéraux très controversés à Portland

franceinfo avec AFP
·2 min de lecture

Les deux parties se sont entendues. La gouverneure démocrate de l'Oregon parle d'un départ de "forces d'occupation", tandis que le ministre de la Sécurité intérieure évoque une "coopération" trop longtemps attendue. Mais dans les deux cas il s'agit d'un retrait progressif des policiers fédéraux de Portland, annoncé mercredi 29 juillet par les locales et le gouvernement de Donald Trump.

>> Cinq questions sur l'envoi d'agents fédéraux dans des villes démocrates, décidé par Donald Trump

"Après des discussions avec le vice-président et des responsables de l'administration, le gouvernement fédéral a accepté ma demande et va commencer à retirer ses agents" à compter du jeudi 30 juillet, a écrit dans un communiqué Kate Brown, gouverneure démocrate de cet Etat du nord-ouest des Etats-Unis. De son côté, le ministre de la Sécurité intérieure par intérim, Chad Wolf, a souligné que ces agents fédéraux étaient "toujours là" et resteraient "jusqu'à ce que nous voyons que le plan fonctionne et que le tribunal n'est pas perpétuellement attaqué".

La police locale doit assurer le maintien de l'ordre à l'extérieur des bâtiments, à charge pour les agents fédéraux de sécuriser les lieux comme à l'ordinaire. "L'Etat d'Oregon (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi