Etats-Unis : 200 millions de vaccinations en 100 jours de mandat Joe Biden ?

·1 min de lecture

La politique de vaccination musclée de Joe Biden porte ses fruits... Avec plus d'un mois d'avance, les Etats-Unis s'apprêtent à dépasser l'objectif fixé par le président des Etats-Unis de 100 millions de vaccinations durant les 100 premiers jours de son mandat. Joe Biden doit s'exprimer jeudi, au 58e jour de sa présidence, pour, selon un responsable de la Maison Blanche, évoquer "les progrès" accomplis par rapport à cet objectif.

Le rythme de vaccination aux Etats-Unis a accéléré de manière spectaculaire au cours des dernières semaines. Il est actuellement de 2,4 millions de doses par jour en moyenne, contre un peu moins de un million lorsque le président démocrate est arrivé au pouvoir le 20 janvier. Dans ce contexte, il apparaît réaliste d'envisager un doublement de l'objectif initial, soit 200 millions de vaccinations durant les 100 premiers jours du mandat Biden.

Selon les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), près de 30% des Américains de plus de 18 ans ont reçu au moins une dose. Ce chiffre monte à plus de 65% pour les Américains de 65 ans et plus.

>> A lire aussi - Etats-Unis : “Joe Biden va impulser des changements structurels”

Dès son arrivée au pouvoir, certains républicains avaient ironisé sur l'objectif de Joe Biden, jugé trop faible. Trois vaccins sont désormais autorisés aux Etats-Unis: celui de Johnson & Johnson (une seule dose nécessaire par personne), et ceux de l'alliance Pfizer/BioNTech et de Moderna (deux doses).

>> Notre service (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Restaurant, voyage, cinéma : le certificat de vaccination ne fait pas l’unanimité
Défense : 260 cybercombattants de l'armée mobilisés pour un exercice d’envergure
La Cour des comptes réprimande les Chambres de commerce
Manque de contrôle, sanctions trop faibles... les ordres des professions de santé invités à revoir leur copie
L’inquiétante vétusté de l’éclairage public français, mise en lumière par la Cour des comptes