Etats-Unis : un étudiant viré d'un avion pour avoir parlé arabe au téléphone

Francetv info
Etats-Unis : un étudiant viré d'un avion pour avoir parlé arabe au téléphone

"Pourquoi parliez-vous arabe dans l'avion ?" Un étudiant irakien de l'université de Berkeley (Etats-Unis) a été exclu d'un avion à l'aéroport de Los Angeles, rapporte le

New York Times (en anglais) dimanche 17 avril. Son tort : un coup de fil, passé en arabe à son oncle de Bagdad (Irak), qui a inquiété un passager.

Les faits se sont produits le 6 avril. Ce jour-là, Khairuldeen Makhzoomi embarque à bord d'un vol Los Angeles-Oakland de la compagnie Southwest Airlines. Il appelle son oncle, pour parler de sa rencontre avec le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, lors d'un colloque. "J'étais très excité donc j'ai appelé mon oncle pour lui raconter", explique-t-il au New York Times.

"Il m'a parlé comme si j'étais un animal"

C'est après avoir raccroché qu'il se rend compte qu'il y a un problème. Sa voisine le fixe, puis se lève. Un employé arabophone de la compagnie arrive quelques minutes plus tard. "Pourquoi parliez-vous arabe dans l'avion ?", lui lance-t-il, avant de l'escorter hors de l'avion. "Il m'a parlé comme si j'étais un animal", raconte Khairuldeen Makhzoomi, 26 ans.

Un représentant de l'association CAIR, qui défend les droits des musulmans aux Etats-Unis, explique au quotidien américain que ce cas n'est pas isolé. Selon ses calculs, six musulmans ont été éjectés d'un vol depuis le début de l'année. "Nous sommes inquiets parce que les musulmans sont de plus en plus surveillés et harcelés de manière injustiée lorsqu'ils voyagent", explique Zahra Billoo.

Ejecté de l'avion, Khairuldeen Makhzoomi a ensuite été fouillé par les policiers de l'aéroport en public, avant d'être interrogé par trois agents du FBI dans une pièce. Lavé de tout soupçon, il a ensuite pu obtenir le remboursement de son billet.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Brésil : les députés votent en faveur de la destitution de la présidente Dilma Rousseff
VIDEO. Equateur, Japon, Tonga... Les séismes de ces derniers jours sont-ils liés ?
Brésil : les députés doivent se prononcer sur la destitution de Dilma Rousseff
Brésil : la destitution de la présidente en jeu
Migrants : le geste du pape salué