Etats-Unis : à quoi ça servirait de destituer Trump après la fin de son mandat?

·1 min de lecture

Donald Trump va-t-il devenir le seul président américain de l'Histoire à être confronté à deux procédures de destitution? Les démocrates ont présenté une résolution à la Chambre des représentants demandant au vice-président Mike Pence de démettre Donald Trump de ses fonctions en utilisant le 25e amendement de la Constitution. Celui-ci consiste pour le vice-président et les principaux ministres à constater l'inaptitude du président à exercer sa fonction. Si la proposition est votée mardi et si le vice-président refuse de la mettre en application dans les 24 heures, comme ce sera probablement le cas, la chambre démocrate se tournerait alors vers la procédure de destitution, où un vote à la majorité simple pourrait avoir lieu cette semaine. Il n'y a toutefois pratiquement aucune chance que l'ensemble de la procédure soit terminée avant l'entrée en fonction de Joe Biden.

Une manière de "punir" Donald Trump

Le patron des sénateurs républicains, Mitch McConnell a indiqué qu'un éventuel procès de Donald Trump au Sénat ne pourrait se tenir avant le 19 janvier, au plus tôt, soit la veille de la fin du mandat du président américain. Alors pourquoi vouloir enclencher un tel processus? Selon plusieurs constitutionnalistes américains, il serait tout à fait possible de juger un président après la fin de son mandat dans la cadre d'un procès en destitution. Ce cas n'est jamais arrivé dans l'histoire. Mais en 1876, un ministre de la guerre, William Belknap, a été mis en accusation par la Cha...


Lire la suite sur LeJDD