Etats généraux de la laïcité : invitée, la CFDT rejette la concertation du gouvernement

·1 min de lecture

Alors que Marlène Schiappa avait indiqué vouloir accueillir la CFDT lors des " Etats généraux de la laïcité " qui s'ouvriront ce mardi 20 avril, elle s'est vue opposer une fin de non-recevoir par deux responsables du syndicat.

Un refus inhabituel de la part du syndicat réformiste. Après avoir annoncé son intention d’accueillir la CFDT lors d’une concertation autour de la laïcité, Marlène Schiappa s’est vu opposer une fin de non-recevoir de la confédération ce dimanche 18 avril. La ministre déléguée à la Citoyenneté a annoncé dans le Journal du dimanche (JDD) le lancement d’" Etats généraux de la laïcité ", qui s’ouvriront ce mardi au Conservatoire national des arts et métiers à Paris. Ce coup d’envoi prendra la forme " [d’]une conférence de haut niveau entre des intellectuels de toutes les sensibilités : l'académicienne Barbara Cassin, l'essayiste Caroline Fourest, les philosophes Henri Peña-Ruiz ou Gaspard Koenig… ", a précisé Marlène Schiappa. " Puis nous organiserons, jusqu'à l'été, des tables rondes et des groupes de travail sur la liberté d'expression – avec l'avocat Richard Malka –, la recherche, la jeunesse, l'intégration citoyenne… ", a ajouté la membre de l’exécutif auprès de l’hebdomadaire.A l’occasion de ces échanges, la ministre a indiqué qu’elle " laisser[ait] aussi carte blanche à des associations et des syndicats, comme la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme et la CFDT ". Mais peu après la publication de l’entretien, deux figures...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Objectifs, intervenants, thématiques : le mode d'emploi des Etats généraux de la laïcité

" L’immigration permet de réduire les dépenses publiques des États "

Etats-Unis : des universitaires se mobilisent pour la liberté d'expression

Méga-plan de relance aux États-Unis : Joe le "taxeur"

Bruno Le Maire : "L'Etat va devenir le premier actionnaire d'Air France"