Etats généraux de la laïcité : "La consultation des intellectuels, c'est de la com'", dénonce le chercheur Patrick Weil

franceinfo
·1 min de lecture

"Je suis un peu surpris" du lancement des états généraux de la laïcité "parce qu'en général on fait des états généraux avant de passer une loi", déclare dimanche 18 avril sur franceinfo Patrick Weil, directeur de recherche au CNRS. Ce spécialiste de la citoyenneté et de la laïcité, qui vient de publier un livre intitulé De la laïcité en France, s'étonne du lancement des états généraux de la laïcité annoncés par Marlène Schiappa. Etant donné qu'une loi concernant les valeurs de la République est déjà en train d'être votée, "la consultation des intellectuels c'est de la com'", d'après Patrick Weil. Il explique que la loi de 1905 était déjà "d'une modernité incroyable".

franceinfo : Comment faire en sorte, comme le dit Marlène Schiappa, que la laïcité rassemble aujourd'hui au lieu de diviser ?

Patrick Weil : Déjà, je suis un peu surpris parce qu'en général on fait des états généraux avant de passer une loi. Or, là, il y a une loi qui est en train d'être votée par le Parlement, qui n'a pas fini d'ailleurs d'être discutée, qui va peut-être faire l'objet d'un débat au Conseil constitutionnel. Moi, j'ai le sentiment que là on marche sur la tête, parce qu'au cours des débats au Sénat, monsieur Darmanin et monsieur Dupond-Moretti ont montré qu'ils ne connaissaient pas les dispositions de la loi de 1905. Après le vote de la loi de 1905, le pape l'a rejetée, il y a eu des incidents très graves avec certains cardinaux et curés qui appelaient à la résistance contre la loi, qui (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi