« État d’urgence local » : l’appel de Mahjoubi contre le trafic de crack

·1 min de lecture
« Dans les rues, les parkings, les halls d’immeuble : agressions, harcèlement, exhibition, prostitution et aujourd’hui viol. Il faut décréter un état d’urgence local et recevoir un renfort national exceptionnel », a indiqué Mounir Mahjoubi sur Twitter.
« Dans les rues, les parkings, les halls d’immeuble : agressions, harcèlement, exhibition, prostitution et aujourd’hui viol. Il faut décréter un état d’urgence local et recevoir un renfort national exceptionnel », a indiqué Mounir Mahjoubi sur Twitter.

Pour lutter contre le trafic de crack et la situation qui ne cesse de s'aggraver à Stalingrad, aux jardins d'Éole, Mounir Mahjoubi, député LREM du 19e arrondissement de Paris, propose de « décréter un état d'urgence local », rapporte CNews.

« Dans les rues, les parkings, les halls d'immeuble : agressions, harcèlement, exhibition, prostitution et aujourd'hui, viol. Il faut décréter un état d'urgence local et recevoir un renfort national exceptionnel », a ainsi indiqué Mounir Mahjoubi sur Twitter.

« Sécuriser 24/24 et 7/7 ce jardin et les rues d'Aubervilliers et de Riquet »

En effet, le dispositif provisoire pour accueillir les toxicomanes dans les jardins d'Éole, dans le 18e arrondissement, mis en place par l'État et par la mairie de Paris, n'est pas suffisant, selon lui. Pour qu'il soit bénéfique, ce dispositif doit être accompagné d'une prise en charge spécifique et être également entouré d'un dispositif policier approprié.

« Pour que cette opération puisse fonctionner, il fallait impérativement sécuriser 24/24 et 7/7 ce jardin et les rues d'Aubervilliers et de Riquet et assurer une présence médico-sociale permanente dans le jardin », préconise-t-il, expliquant que « ce n'était pas le cas » pour le moment.

Un dispositif qui « ne marche pas »

Alors qu'il n'y avait selon lui aucune présence associative, de la sécurité de la Ville de Paris et de la police nationale sur le terrain trois soirs d'affilée, le député de la majorité présidentielle constate également [...] Lire la suite