Etat de "crise énergétique" au Portugal

Les pénuries de carburants dans les stations-services se sont aggravées mercredi au Portugal, où le gouvernement a déclaré le pays en "état de crise énergétique" face à la grève des transporteurs d'essence. /Photo d'archives/REUTERS/Jose Manuel Ribeiro

LISBONNE (Reuters) - Les pénuries de carburants dans les stations-services se sont aggravées mercredi au Portugal, où le gouvernement a déclaré le pays en "état de crise énergétique" face à la grève des transporteurs d'essence.

Les grévistes ont accepté de fournir des carburants aux services essentiels, comme les hôpitaux ou les aéroports. Mais plus de 2.000 stations-services sont contraintes de rationner le carburant vendu aux automobilistes.

Les chauffeurs routiers qui réclament une amélioration de leurs droits se sont mis en grève lundi.

Ils avaient promis d'assurer un service minimum mais le gouvernement, estimant qu'ils ne tenaient pas leur engagement, a décrété mardi soir l'état de crise énergétique.

"Dans les aéroports de Faro et de Lisbonne, où les livraisons de kérosène n'ont pas été assurées, le niveau des réserves a atteint des niveaux critiques", indiquait mardi le ministre de l'Economie, Pedro Siza Vieira.

Des camions citernes de l'armée et des forces de sécurité ont été mobilisés.

La situation est d'autant plus critique que de nombreuses familles se déplacent ces jours-ci au Portugal à l'occasion des vacances de Pâques.


(Catarina Demony; Henri-Pierre André pour le service français)