Et si on parvenait à embouteiller l’odeur du bonheur ?

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Empty Water Bottles

Des bouteilles "odeur bonheur" pourraient être une aide précieuse pour les personnes souffrant de phobies ou de dépression.

La proposition peut faire sourire mais il s’agit d’une vraie piste. À l’avenir, les scientifiques aimeraient parvenir à mettre en bouteille l'odeur du bonheur pour aider les personnes souffrant de phobies ou de dépression.

En effet, comme l’explique MedicalXpress, chaque corps produit une odeur différente, qu’il soit heureux ou triste. "C'est comme une contagion émotionnelle. Si je ressens de la peur, mon odeur corporelle sera sentie par les gens autour de moi et ils peuvent commencer à ressentir eux-mêmes la peur, inconsciemment", a expliqué Enzo Pasquale Scilingo, professeur au Département de génie de l'information de l'Université de Pise (Italie). Avant d’ajouter : "Si nous avions une gerbe de bonheur… Si nous pouvons trouver une odeur qui peut induire un état heureux - ou un état positif général - je pense que nous pouvons aider beaucoup, beaucoup de gens".

Une aide pour les psychiatres ?

Selon lui, cette odeur du bonheur pourrait avoir son utilité pour accompagner les jeunes particulièrement touchés par l’épidémie de Covid-19 et au moral en berne : "Je ne veux pas dire que ce spray va (guérir) les gens, mais je pense que c'est une très belle contribution". Dans le cadre du projet Potion, les chercheurs ont eu recours à des vidéos pour effrayer les participants. Ils ont ensuite récolté leur sueur afin d’analyser les composés chimiques libérés avec chaque émotion.

VIDÉO - Crise sanitaire : la dépression, ce mal silencieux qui ronge les Français

Finalement, les odeurs de peur pourraient être utilisées pour aider les psychiatres à mieux comprendre les différents aspects des phobies et de la dépression. "Si nous pouvons utiliser l'odeur de bonheur en plus du traitement habituel des phobies ou de la dépression, nous pourrions augmenter l'efficacité de la thérapie", a expliqué le Pr Scilingo. Les chercheurs de ce projet étudient également l'impact des odeurs sur les interactions sociales et le sentiment d'inclusion ou d'exclusion des autres.

"Des recherches antérieures ont montré que l'état émotionnel d'une personne peut influencer la manière dont elle réagit aux autres - et comment les autres réagissent à son égard", explique le professeur Scilingo. Avant de conclure : "Une personne qui ressent de la peur est moins susceptible d'approcher ou de faire confiance aux gens, et d'autres se méfient d'eux. Et l'inverse est vrai pour le bonheur : plus une personne est heureuse, plus elle a de chances de faire confiance aux autres et de les attirer".

Ce contenu peut également vous intéresser :