Estimant les questions "difficiles", Donald Trump met fin à une interview

·2 min de lecture

Après un entretien musclé mené par Lesley Stahl, Donald Trump n'est pas revenu pour la deuxième partie de l'interview. Il s'est plaint de questions «difficiles».

Une interview tendue et écourtée. Dimanche, CBS News a diffusé la célèbre émission «60 Minutes», dont le numéro était consacré à l'élection présidentielle. Elle devait inclure une interview commune de Donald Trump et Mike Pence, mais le premier a refusé de revenir après son entretien individuel. Le passage montrant le départ du président américain a été diffusé à l'antenne : on le voit se plaindre du fait que Lesley Stahl, la journaliste chevronnée à la tête du programme, lui a posé des «questions difficiles». «Vous avez évoqué beaucoup de sujets qui ont été évoqués de façon inappropriée», assure Donald Trump, qui a notamment été interrogé sur la pandémie de Covid-19 et les slogans scandés par ses partisans, lors de meetings, appelant à l'emprisonnement d'Hillary Clinton.

«Je vous ai dit que j'allais vous poser des questions difficiles», lui rappelle la journaliste. «Elles ont été amenées de façon inappropriée. Votre première question était : "Ca va être des questions difficiles". Vous ne demandez pas ça à Joe Biden, j'ai vu votre interview avec Joe, l'interview avec Joe Biden», poursuit-il, répétant ses doléances avec la presse qu'il estime liguée contre lui face au démocrate. «Je n'ai jamais fait d'interview de Joe Biden», se défend Lesley Stahl, dont la réponse ne semble pas arrêter le milliardaire : «C'était n'importe quoi. L'interview de "60 Minutes". Je vois Joe Biden, qui reçoit question facile après question facile. J'ai vu toutes ses interviews. On ne lui pose jamais de question dure.» «D'accord, mais oubliez-le pendant une minute, vous êtes le président», tente de rebondir Lesley Stahl, en vain. «Je pense qu'on a assez d'interview là, Hope, dit-il, s'adressant vraisemblablement à sa conseillère Hope(...)


Lire la suite sur Paris Match