Estelle Mouzin : la réaction sans appel de l'avocat de son père après les aveux de Monique Olivier

·1 min de lecture

Dix-huit années de silence brisées. Le 5 avril dernier, l'avocat du père d'Estelle Mouzin, Me Didier Seban, révélait avoir obtenu de Monique Olivier, l'ex-femme du tueur en série Michel Fourniret, des aveux inespérés autour de la disparition mystérieuse de la fillette, le 9 janvier 2003 à Guermantes. Après avoir longtemps nié son implication dans l'affaire Mouzin, Monique Olivier aurait notamment affirmé avoir aidé à la séquestration de l'enfant et avoir une idée de l'endroit où Fourniret aurait enterré son corps. "Elle n'était pas en Seine-et-Marne mais était présente au moment où elle était dans les Ardennes, vivante", a révélé maître Seban dans les colonnes de Franceinfo. "Ce sont des déclarations qu'elle n'avait pas faites jusque-là et que Michel Fourniret n'avait pas faites non plus", a-t-il précisé.

Invité sur le plateau de C à vous ce mercredi 7 avril, l'avocat d'Éric Mouzin a assuré n'avoir aucun doute quant à la véracité des informations dévoilées par Olivier. Selon lui, ces aveux constituent même la dernière pièce du puzzle susceptible de permettre une résolution de l'enquête. "On peut considérer que c'est une vérité, d'abord parce que ça correspond exactement au timing qu'on a, aux factures d'essence, aux éléments qui nous disent comment les choses se sont passées", insiste le magistrat. "J'espère, nous espérons, que cette étape-là, qui est la recherche du corps d'Estelle, sera passée. Les moyens sont mis pour (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Rarissime ! Une femme de 39 ans accouche de jumeaux qui n'ont pas été conçus le même jour
Un homme recrute sur le dark web pour tendre un piège machiavélique à son ex-femme
TEMOIGNAGE. "Très lourdement handicapé, je n'ai jamais renoncé au bonheur"
Fondation Brigitte Bardot : cette comparaison douteuse qui lui vaut une plainte
Disparition d'Aurélie Vaquier : ces détails sur le corps retrouvé à son domicile qui laisse penser que c'est bien elle