Estelle Mouzin: deuxième jour de fouilles dans les Ardennes

·2 min de lecture

La seconde journée de recherches s'est déroulée en présence de Monique Olivier, l'ex-femme de Michel Fourniret, extraite de la prison où elle purge une mesure de sûreté de 28 ans pour complicité dans quatre des meurtres de "l'ogre des Ardennes".

Les fouilles se sont poursuivies mardi dans les Ardennes pour tenter de retrouver le corps de la petite Estelle Mouzin, victime présumée du tueur en série Michel Fourniret en 2003, a constaté une correspondante de l'AFP. "C'est très, très difficile de retrouver un corps dans ces conditions et dans la forêt", a déclaré Me Corinne Hermann, qui défend la famille Mouzin. Le père d'Estelle "sait que tout est fait pour retrouver sa fille, et c'est le plus important pour l'instant", selon l'avocate.

Comme lundi, cette seconde journée de recherches s'est déroulée en présence de Monique Olivier, l'ex-femme de Michel Fourniret, extraite de la prison où elle purge une mesure de sûreté de 28 ans pour complicité dans quatre des meurtres de "l'ogre des Ardennes". "Monique Olivier est là, elle est interrogée (et) répond ce qu'elle décide de répondre", a expliqué Me Corinne Hermann, sans donner plus de détails. La campagne de recherches, qui va durer "a priori une semaine" selon Me Hermann, est la huitième menée dans les Ardennes depuis juin 2020. Le bois communal d'Issancourt-et-Rumel, village de 400 habitants près de la frontière belge, a déjà été exploré à deux reprises par les enquêteurs, sur la base d'indications livrées par Monique Olivier.

A lire : Disparition d'Estelle Mouzin: Monique Olivier "ne veut pas tout dire", regrette l'avocat de la famille

Issancourt-et-Rumel se situe à 4 km de Ville-sur-Lumes où, toujours selon Monique Olivier, Michel Fourniret a séquestré, violé et tué Estelle, dans une maison appartenant à sa sœur. L'ex-femme du tueur en série avait pour la première fois reconnu en avril un rôle dans la séquestration de l'enfant. Elle avait précisé avoir accompagné Michel Fourniret au bord du bois pour le laisser(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles