Frappé et détroussé, un ado est secouru par les passagers du RER B

Florian Loisy (@florianloisy sur Twitter)
Un jeune a été frappé et victime de vol de téléphone dans le RER B qui le ramenait chez lui à Bures-sur-Yvette. Les passagers se sont mobilisés et ont permis à la police d’interpeller l’agresseur à la gare de Massy-Palaiseau

Le père d’un ado de 14 ans, frappé et dépossédé de son téléphone dans le RER, revient sur le formidable élan de solidarité dans le train qui a permis d’interpeller l’auteur de l’agression, ensuite, à la station Massy-Palaiseau.


Un formidable plaidoyer pour le vivre-ensemble : « Ce type d’agression dans les transports en commun ne peut plus arriver si tout le monde fait preuve de la même solidarité à l’avenir. Car on ne peut pas mettre un policier dans chaque rame. » Le papa d’un collégien attaqué dans le RER B, en Essonne, est plein de gratitude envers les passagers qui ont secouru son fils.

Mercredi dernier, à 16 heures, son enfant de 14 ans rentre chez lui à Bures-sur-Yvette par le RER B. Assis dans la rame, il est dépouillé de son téléphone portable, puis frappé « gratuitement ». Mais quatre passagers du train, notamment, ont décidé de réagir. Deux d’entre eux ont attrapé et maintenu l’agresseur, tandis qu’un troisième prenait soin de la victime et que le quatrième alertait le conducteur du train. Il s’est arrêté ensuite en gare de Massy-Palaiseau pour permettre l’interpellation du fautif. En récidive, celui-ci était jugé au tribunal vendredi dernier, mais un report a été demandé et il se présentera finalement le 19 octobre à la barre.

Levoleur stoppé et ceinturé par des passagers

« Je veux remercier sincèrement ceux qui ont pris la défense de mon fils, ce qu’ils ont fait était très important », reprend le papa reconnaissant. Son enfant est encore traumatisé par cette agression, mais il parvient à reprendre le RER. « Ce sont deux personnes d’origine africaine qui ont maintenu le voleur, assure Seghir, étudiant algérien de 24 ans qui se rendait ce jour-là à la Sorbonne (Paris). Il était pourtant costaud et il aurait pu avoir une arme, mais ils ont réagi immédiatement. »

L’un des deux, plus prompts à se lever, a lancé à l’adresse de l’agresseur : « Qu’est ce que tu fais là ? » Le voleur présumé allait riposter, mais il s’est senti cerné puisqu’un deuxième passager est (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Essonne : bientôt des navettes sans chauffeur entre Massy et le plateau de Saclay
Essonne : « Le gouvernement veut que les trafics cessent »
Paray-Vieille-Poste : voici le contournement qui va désengorger le centre-ville
Essonne : Caroline Parâtre démissionnée de force du conseil départemental
Essonne : un mort dans une bagarre entre voisins