Essonne : une femme rouée de coups, déshabillée de force et brûlée au fer à repasser par son ex-conjoint

Agé de 30 ans, le suspect a pris la fuite après les faits et a fini par être interpellé par les forces de l'ordre deux jours plus tard.

Une femme violemment agressée par son ex dans l'Essonne (Photo : Getty Images)

Malgré la violence de l'agression, la victime aurait décidé de ne pas porter plainte. Une femme âgée de 31 ans a été sauvagement molestée par son ancien compagnon ce mardi 12 septembre à Athis-Mons (Essonne). Ce dernier a ensuite pris la fuite, avant d'être finalement arrêté par la police jeudi 14 septembre.

D'après Le Parisien, les faits se sont produits dans la matinée, à proximité de la gare d'Athis-Mons. L'agression se serait déroulée en deux temps. L'homme âgé de 30 ans aurait d'abord forcé la jeune femme à sortir de l'immeuble et l'aurait frappée à plusieurs reprises sur la voie publique, avant de la contraindre "de se dévêtir tout en la filmant".

Il lui tranche les cheveux puis la brûle au visage et aux bras

L'ex violent serait ensuite remonté avec sa victime dans l'appartement, où il aurait continué de la brutaliser. Il aurait ainsi "tranché les cheveux" de la trentenaire avec un couteau et aurait ensuite utilisé un fer à repasser pour la brûler "au visage et aux bras". Selon le quotidien régional, les enfants de la victime, âgés de 8 à 10 ans, ont assisté aux sévices infligés par cet homme, qui n'est pas leur père biologique.

Les secours ont ensuite été prévenus et à leur arrivée sur place, vers 10h du matin, l'agresseur avait quitté les lieux. En dépit des nombreuses blessures constatées par les sapeurs-pompiers, la jeune femme aurait refusé de porter plainte auprès des forces de l'ordre. "C'est malheureusement quelque chose qui arrive régulièrement dans ce type d'affaire intrafamiliale, ce qui n'empêche pas le parquet d'entamer des poursuites", précise une source policière citée par Actu17.

Le suspect arrêté après une cavale de deux jours

Dans la soirée qui a suivi l'agression, l'individu serait tout de même revenu devant l'immeuble de son ex compagne et aurait tenté de pénétrer à l'intérieur du bâtiment. A cet instant, la victime était encore hospitalisée, mais des voisins ont prévenu la police. Le suspect s'est cependant de nouveau enfui à l'arrivée des forces de l'ordre.

Les recherches se sont donc poursuivies le lendemain et les enquêteurs ont finalement réussi à retrouver la trace de l'agresseur et à lui mettre la main dessus ce jeudi 14 septembre, selon Le Parisien. Si le parquet d'Evry, contacté par le quotidien francilien, n'a pas souhaité commenter l'affaire, l'individu pourrait donc être mis en examen malgré l'absence de dépôt de plainte par son ex.

VIDÉO - Laura Rapp, rescapée de violences conjugales : "Il fallait que je sorte de l’appartement, je n’avais aucune chance de m’en sortir"