Essonne : en prison pour avoir laissé un homme pour mort à Saint-Germain-lès-Arpajon

Florian Loisy (@florianloisy sur Twitter)
Illustration. Le prévenu a écopé de 18 mois de prison, dont 12 avec sursis

Le 27 juin, Jessy Gurême, petit-fils de Raymond, mémoire vivante des Tziganes, a voulu punir un homme qui avait plaisanté avec son oncle. Il l’a frappé, lui causant une hémorragie intracrânienne. Il a été condamné jeudi soir.


Raymond Gurême a eu les honneurs du ministre de la Culture en 2012, lorsque Frédéric Mitterrand lui a remis la Légion d’honneur parce qu’il est la mémoire vivante des Tziganes déportés durant la guerre.

Ce jeudi soir, son petit-fils Jessy, 19 ans, a, lui, été pris en charge par la justice. Il a été condamné à six mois de prison ferme pour avoir presque tué un homme le 27 juin devant l’Intermarché de Saint-Germain-lès-Arpajon. Et il a été directement transféré à la prison de Fleury-Mérogis à la sortie de l’audience.

Au cours de l’été, Max, l’oncle de Jessy Gurême, déambule alcoolisé dans la commune. Un homme vient « pour plaisanter », lui demander 1 €. Jessy et ses cousins sont mis au courant de cette histoire et décident de mener une expédition en représailles. Ils retrouvent leur cible devant l’Intermarché de la commune.

Condamné à 18 mois de prison, dont 12 avec sursis

Jessy, l’un des 200 descendants de Raymond Gurême qui a eu 15 enfants, met deux coups de poing au visage de celui qu’il veut « punir ». « Pour lui faire comprendre », a indiqué le jeune majeur aux enquêteurs. La victime s’écroule « droit comme un i », lance le mis en cause à la barre du tribunal.

La victime est gravement blessée au crâne. Avec une hémorragie intracrânienne, le pronostic vital est engagé lors de son transport vers l’hôpital. Elle s’en sortira finalement avec 31 jours d’ITT, mais a encore aujourd’hui des troubles de l’audition et de la mémoire. « Il baignait dans une mare de sang qui s’écoulait de ses oreilles », rappelle la présidente du tribunal. Jessy a été condamné à 18 mois de prison, dont 12 avec sursis.



Retrouvez cet article sur LeParisien.fr

Arpajon : coup d’envoi du lifting à 5,82M€ du cœur de ville
La Norville : le chauffeur de bus condamné après la mort du collégien
Essonne : le meurtrier de Christelle et Joao à nouveau condamné à la perpétuité
Essonne : Azzedine avoue enfin le double meurtre de Christelle et Joao
Essonne : le chauffeur jugé pour la mort du collégien écrasé par son bus