Essonne : les élections municipales de 2020 annulées à Ris-Orangis

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Les habitants de Ris-Orangis pourraient prochainement devoir voter de nouveau pour choisir leur maire.
Les habitants de Ris-Orangis pourraient prochainement devoir voter de nouveau pour choisir leur maire.

Les électeurs de Ris-Orangis, en Essonne, devront peut-être prochainement repasser aux urnes pour choisir leur maire. Cette commune d'environ 30 000 habitants avait choisi Stéphane Raffalli (PS), maire sortant, en mars 2020. Il avait été réélu au premier tour avec 50,06 % des voix. Mais, comme le rapporte Le Parisien, le tribunal administratif de Versailles a annulé ce résultat lundi 25 janvier, donnant raison aux opposants qui accusaient l'élu d'avoir utilisé le bulletin municipal comme moyen de « propagande électorale »

Ce sont les listes de Christian Amar Henni et Laurent Stillen, tous deux sans étiquette, et crédités respectivement de 25,91 % et 12,88 % des suffrages, qui ont déposé des recours. En cause ? Une tribune publiée dans le bulletin municipal de Ris-Orangis par la liste Ris pour tous, menée par Stéphane Raffalli et « appelant explicitement à voter pour ce dernier », explique Claude Stillen, le frère de Laurent Stillen, au Parisien.

À LIRE AUSSIEssonne : le grammage du papier ébranle la campagne des municipales

La tribune en question aurait, selon les frères Stillen, « été de nature à altérer les résultats du scrutin ». Stéphane Raffalli, qui n'a, selon ses proches, « pas utilisé de moyens de la commune pour sa campagne électorale », a encore la possibilité de contester la décision du tribunal devant le Conseil d'État.