"On essaie de se récréer une vie": la mère ukrainienne qui avait écrit son numéro sur le dos de sa fille témoigne

L'histoire d'Oleksandra et de sa fille Vira avait ému le monde aux premiers jours de la guerre et était devenue le symbole de la détresse du peuple ukrainien.

Elle a agit par instinct maternel. Le 24 février dernier, au premier jour de la guerre en Ukraine, Oleksandra Makovii publie une photo sur son compte Instagram. On y voit sa fille, Vira, âgée de 2 ans, avec écrit sur son dos son nom et un numéro de téléphone.

"J'ai réalisé que l'on risquait d'être séparées. Quand j'écrivais sur son dos je tremblais beaucoup", confie-t-elle à BFMTV.

La photo fait le tour du monde et devient le symbole de la détresse du peuple ukrainien. Oleksandra explique qu'elle a recu ensuite énormément de messages lui disant: "On a fait pareil".

"Emmener ma famille en sécurité"

"Je n'ai pas partagé cette photo pour la célébrité mais pour laisser une trace de ce qu'on a traversé et pour montrer à quel point on était effrayés et à quel point ça a été douloureux", explique-t-elle.

Aujourd’hui, Oleksandra vit en France, à Lespignan, dans l’Hérault, avec sa fille et son mari Vitaly. Ils sont partis au premier jour du conflit et ont traversé l'Europe en voiture.

"C'était tellement douloureux de partir mais ma seule idée était d'emmener ma famille en sécurité", affirme la jeune mère.

"On essaie de se recréer une vie"

La famille a choisi de venir en France car Vitaly parle le français. S'ils ignorent quand ils pourront rentrer à Kiev, où Oleksandra et Vitaly étaient professeure d’art et artiste, ils souhaitent s'intégrer en France.

"On essaie de se recréer une vie, de ne pas être un fardeau. Vitaly a déjà du travail et moi je peins de nouveau, j'ai quelques expositions en août et en septembre. Vira va rentrer à l'école maternelle en septembre et moi j'apprends le français", explique Oleksandra à notre micro.

Au total, selon le début de la guerre, ce sont plus de neuf millions d'Ukrainiens qui ont quitté leur pays, selon l'ONU.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La Russie développe le Zmeevik : un missile anti porte-avions

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles