Essai - Fiat Tipo: l'Italienne économique et écologique

Fiat revient en force sur le segment des berlines compactes. Après s’être concentré pendant près de dix ans sur sa "nuovo 500" - déclinée en de sages versions familiales (500, 500 C, 500 L, 500 Wagon et 500 X) ou plus sportives (Abarth 595, 595 C, 695 Biposto) - le constructeur transalpin s'est attaqué, en 2014, au remplacement de la discrète Bravo. 

Dévoilée en mars 2016 à l'occasion du salon de Genève (Suisse), sa descendante reprend à son compte l'appellation "Tipo" apparue pour la première fois en 1988 dans le catalogue Fiat. Sur d'autres marchés, comme en Turquie, le nouvelle compacte se nomme Fiat Egea. 

Image

>> Mais pourquoi... la Fiat Tipo?

La Tipo est à Fiat ce que la Sandero (ou la Logan) est à Dacia. Une voiture "raisonnablement peu coûteuse". Comme l'indiquent les responsables de Fiat, d'un point de vue purement marketing, la Tipo ne fait pas partie de la "gamme plaisir" (composée de la 500 et de ses dérivés) mais de la "gamme rationnelle" du constructeur, notamment représentée par la petite Panda et le ludospace Doblo.

Les modèles qui composent cette seconde catégorie du catalogue Fiat "ont pour but d'offrir l'essentiel" aux clients pour un prix contenu. C'est-à-dire une dotation d'équipement correcte (vitres électriques, autoradio, climatisation, banquette fractionnable) associée à des moteurs économiques: deux essence et deux diesel de 95 et 120 chevaux dans le cas de...

Lire la suite sur Auto

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages