Essai - Fiat 500 Hybrid, un brin d'électricité pour échapper au malus

Quand la Fiat 500 amorce sa transition vers l'électrique, on s'attend forcément au coup de foudre. Avec la Panda, la citadine chic est en effet l'un des premiers modèles de la marque italienne à se convertir à ces nouvelles motorisations plus propres. Nous avons pu la tester pour nous faire une idée, dans l'environnement urbain de la ville de Bologne.

Image

Mais pourquoi la Fiat 500 Hybrid?

Parce que Fiat, comme tous les constructeurs, s'expose à de lourdes amendes avec les exigences en termes d'émission de CO2 qui s'appliquent cette année en Europe. L'an dernier, le groupe italien avait été contraint de passer un accord avec Tesla, lui rachetant en quelques sortes ses droits à polluer pour s'éviter une lourde amende, estimée à 2 milliards d'euros.

Mais dès cette année, Fiat doit amorcer une stratégie pour ne pas (trop) s'écarter de l'objectif pour ne pas avoir à toujours compter sur Tesla. Fiat amorce donc un virage qui démarre avec le duo Panda et 500. Ces deux modèles représentent près de 40% des ventes européennes de FCA l'an dernier, le groupe qui détient à la fois Fiat, Jeep, Alfa Romeo et Lancia (pour les principales marques présentes en Europe).

Image

Au volant

On passera rapidement sur le look de cette 500 qui reste une réussite depuis sa renaissance de 2007. Son look néo-rétro fait quasiment l'unanimité et Fiat a su entretenir sa cote d'amour en multipliant les versions et séries spéciales. Cette 500 Hybrid poursuit d'une certaine...

Lire la suite sur Auto

A lire aussi