Essai Citroën ë-C4 X : l’électrique se fait la malle

Essai Citroën ë-C4 X : l’électrique se fait la malle-@ Nicolas Zwickel pour Citroën
Essai Citroën ë-C4 X : l’électrique se fait la malle-@ Nicolas Zwickel pour Citroën

Citroën élargit son offre électrique, avec l’arrivée d’une déclinaison à coffre de sa berline ë-C4, désormais frappée d’un X. Si l’habitabilité est au rendez-vous, l’autonomie reste assez moyenne.

Le marché français n’est plus si friand des berlines à coffre, sauf bien sûr pour les artisans taxi et pour les VTC. D’ailleurs, la firme aux Chevrons a pris les devants, en proposant avant même le lancement de sa berline aux particuliers, des offres pour les professionnels. Ainsi, moyennant un premier loyer de 6 550 €, le constructeur propose une formule à 820 € mensuels (sur 48 mois) pour une Citroën ë-C4 X Shine avec peinture métallisée, qui inclut les révisions, l’assurance, l’abonnement à Free2Move e-Solutions pour les recharges et le remplacement de 10 pneumatiques.

Style et habitabilité de la Citroën ë-C4 X : 4/5

A l’exception des marchés du Sud de l’Europe où elles continuent à réaliser de bons scores commerciaux, les berlines compactes 4 portes ne courent plus les rues au sein de l’Hexagone. La clientèle a depuis longtemps adopté le principe du Hayon, facilitant le chargement et permettant aux constructeurs davantage de liberté en terme d’esthétique, en se privant d’un proéminent « sac à dos ». De cette évolution sont nés les monospaces et autres SUV.

Sur le papier, la Citroën ë-C4 X part donc avec quelques points faibles, qu’elle essaie toutefois de compenser avec la volonté des designers d’insuffler à leur dernier bébé un soupçon de caractère. Le décrochage de ...


Lire la suite sur mobiwisy.fr