Espoir

Nous voilà donc en 2013 ! Une année où du sang et des larmes nous sont promis pour accompagner les indispensables efforts avant le grand redressement national et européen. En France, le chômage va continuer à augmenter, la croissance à stagner, le pouvoir d’achat à déprimer, la planète à se réchauffer… Mais au prix de beaucoup de souffrances, une embellie se dessinera peut-être à l’horizon de l’année prochaine. Vivement 2014, pourrait-on lancer, pour exorciser les prévisions d’économistes sérieux ou les prédictions des Cassandre du nouvel an.

Et si 2013 n’était pas l’année de la grande déprime, de la grisaille ou de la douleur ? Si les mois qui s’annoncent étaient ceux du courage, du refus de la fatalité ? Si l’espoir prenait le pas sur la désespérance généralisée ? Car, comme l’écrit Edgar Morin dans le Monde, aujourd’hui plus encore qu’hier il faut se méfier de «la docte ignorance des experts» qui nous annoncent le pire. 2013 peut être l’année de la justice sociale et fiscale, du mariage pour tous et, pourquoi pas, du droit de vote accordé aux étrangers. 2013 peut aussi être l’année de l’exemplarité des gouvernants et des plus riches. L’année de la solidarité, mot sublime et remède absolu contre la dépression et le renoncement.

C’est cet espoir que Libération veut porter en cette année qui commence. Sans renoncer à la description de l’obscurité du monde, nous entendons plus que jamais rendre compte de son autre face. Colorée et optimiste. Bonne année !

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Angela Merkel imbattable ?
Des primaires à gauche
31 décembre, la crise est finie ?
Bettencourt, la longue traque
Bis repetita pour l’UMP

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.