Elle a espionné le pillage des oeuvres d'art par les nazis : une exposition rend hommage à Rose Valland à Grenoble

Odile Morain

Elle était résistante, passionnée d'art et... espionne. Petite femme discrète aux lunettes rondes, Rose Valland a pourtant permis la restitution de près de 45 000 œuvres d'art spoliées par les nazis. Jusqu'au 27 avril 2020, le musée dauphinois de Grenoble relate le parcours hors normes de cette figure de la Résistance à travers l'exposition Rose Valland. En quête de l’art spolié.


Espionne improvisée

Au coeur de la seconde guerre mondiale, Paris sous l'Occupation devient une plaque tournante des œuvres d'art. Les Allemands installent au Louvre un vaste trafic d'objets qu'ils confisquent aux Juifs ou aux Francs-maçons, pour les envoyer ensuite en Allemagne.

Des mouvements savamment observés et notés par Rose Valland qui travaillait alors au musée du Jeu de Paume, tout à côté du prestigieux musée parisien du Louvre. C'est ainsi que la sage conservatrice, qui parlait parfaitement allemand, enfile le costume de l'espionne.

Elle comprenait ce que disait Göring, elle enregistrait tout dans sa tête, fouillait les poubelles et le soir elle notait tout sur des carnets

Jacqueline Barthalay

La mémoire de Rose Valland


Une mine d'informations précieuses qui renseignent les historiens de l’art sur les spoliations perpétrées durant toute l’occupation. Un travail (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi