Publicité

En Espagne, le soutien à la cause palestinienne est une «longue tradition»

L'Espagne défie à nouveau la tendance européenne en accordant une aide d'urgence à l'Unrwa. Le pays, qui tente de faire entendre les aspirations palestiniennes au sein de l'Union européenne, se distingue par un soutien solidement enraciné et une volonté de jouer un rôle de « médiateur crédible » au sein du conflit israélo-palestinien.

Madrid accordera une aide d’urgence de 3,5 millions d’euros à l’Unrwa. C’est ce qu’a annoncé lundi 5 février le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Alvarez, malgré la polémique qui vise l’agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens depuis qu'elle a révélé avoir licencié douze de ses employés accusés d'avoir participé au massacre du 7 octobre en Israël. Depuis, 17 pays, États-Unis, Japon et Allemagne en tête, ont suspendu leurs versements à l’organisation.

L’Espagne ne fera pas partie de ceux-là. « Nous ne changerons pas notre relation avec l'Unrwa », qui est « une agence des Nations unies indispensable pour soulager la situation humanitaire », a déclaré le ministre devant le Congrès des députés. Ce soutien, qui prend le contre-pied de la plupart des pays européens, reflète la position qu'a adoptée Madrid depuis le début de la réponse israélienne à l'attaque terroriste du 7 octobre.


Lire la suite sur RFI