Espagne : le skipper Laurent Camprubi survit 16 heures dans une bulle d’air à l’intérieur de son bateau retourné

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Le sauvetage du navigateur français Laurent Camprubi
Capture d’écran Twitter @salvamentogob Le sauvetage du navigateur français Laurent Camprubi

Capture d’écran Twitter @salvamentogob

Le sauvetage du navigateur français Laurent Camprubi

SURVIE - Alors qu’il naviguait en préparation d’une participation à la Route du Rhum, le skipper français Laurent Camprubi a chaviré à 24 km des côtes espagnoles, ce lundi 1er août. Au milieu d’une mer agitée, l’homme de 62 ans a survécu 16 heures avant d’être secouru par la Salvamento Maritimo, les services de secours maritimes espagnols, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article. Il doit son salut à une bulle d’air.

Lundi soir, le navigateur a déclenché la balise de détresse de son Class40 « Glaces Romane ». Son bateau retourné a été rapidement repéré par un hélicoptère dépêché par la Salvamento Maritimo mais les eaux agitées au large de l’archipel des îles Sisargas, au nord-ouest de l’Espagne, ont empêché les secours d’intervenir, obligeant Laurent Camprubi à patienter tant bien que mal. Dans le même temps, le navire marchand Scali San Lorenzo se déroutait également sur les lieux du sinistre, tout comme le bateau de sauvetage Salvamare Beltegueuse.

Un important dispositif de sauvetage

Parallèlement, une opération de sauvetage d’envergure a été mise en place, constituée des équipes de secours, le navire Sar Gavia et deux hélicoptères supplémentaires, un groupe de plongeurs de la Garde Civile (GEAS) et des troupes de la base stratégique de sauvetage maritime de Fene, rapporte Voile et Voiliers. Des bouées de renflouement ont été utilisées pour empêcher le bateau de chavirer.

Le marin marseillais a été retrouvé mardi sous la coque de son bateau par l’un des plongeurs. Pour signaler sa présence, Laurent Camprubi, en combinaison de survie néoprène, avait tambouriné sur son bateau. Le sexagénaire a pu tenir grâce à une grosse bulle d’air qui s’est créée dans son embarcation. Hélitreuillé en état d’hypothermie, il a été emmené à l’hôpital. Selon les garde-côtes, cités par la BBC, ses chances de survie « frôlaient l’impossible ». « Chaque vie sauvée est notre plus belle récompense », ont tweeté les services de secours maritimes espagnols.

À voir également aussi sur le HuffPost : En Thaïlande, l’incroyable sauvetage d’un bébé éléphant et sa mère

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles