En Espagne, le retard d'Emmanuel Macron a fait parler

La rédaction du HuffPost
En Espagne, le retard d'Emmanuel Macron a fait parler.

INTERNATIONAL - "Merci pour cette courtoisie de vous excuser d'un retard qui n'est imputable qu'à moi-même." Ce jeudi 26 juillet, Emmanuel Macron était en visite officielle en Espagne pour rencontrer le chef du gouvernement, Pedro Sanchez, puis dîner avec le roi Felipe VI. Mais un très long bain de foule du côté de la station de ski de La Mongie, un peu plus tôt dans la journée, a très largement mis en retard le président de la République, qui a finalement rencontré l'élu socialiste espagnol avec près de deux heures de délai.

Une situation dont l'hôte du jour s'est excusé, tout comme Emmanuel Macron, à l'occasion de leur conférence de presse commune. Le chef de l'État français a ainsi déclaré: "Nous avons entre nous les Pyrénées, j'étais dans cette belle chaîne et le temps a un peu duré. Donc veuillez m'excuser mesdames et messieurs pour ce retard, mais le président du gouvernement espagnol n'y est pour rien."

Pourtant, ce retard a contraint le point presse a être très largement allégé, tout comme la rencontre entre Emmanuel Macron et Pedro Sanchez. Mais surtout, et c'est ce qui a sans doute le plus fait réagir les journalistes espagnols, il a contraint le roi d'Espagne Felipe a patienter, ce qui ne se fait d'ordinaire pas d'après le protocole. Comme l'a appris une journaliste de Paris Match, le Palais royal ne tolère effectivement d'ordinaire qu'un retard maximal de trente minutes.

"Première conférence de presse de Pedro Sanchez en Espagne en tant que président du gouvernement (partagée avec Macron qui est arrivé avec beaucoup de retard... et alors que le...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post