Espagne: une référence biblique dans une campagne de Burger King fait polémique

·1 min de lecture

À l'occasion du week-end de Pâques, la chaîne de restauration rapide Burger King a fait la promotion de ses hamburgers végétariens. Un coup de pub que la communauté catholique a peu apprécié. Burger King a annoncé ce dimanche 17 avril qu'il retirait sa campagne.

Sur les panneaux publicitaires, on pouvait entre autre lire ce samedi : « Carne de mi carne », « la chair de ma chair » en espagnol. « Carne » était barré, et remplacé par le mot « vegetal ».

Mais la référence biblique - le Christ aurait prononcé la phrase lors de son dernier repas - a choqué nombre d'Espagnols : ils ont estimé qu'utiliser la religion pour vendre des sandwichs était une insulte directe à Jésus-Christ.

Sur Twitter, sous le hashtag #boycottBurgerKing, de nombreux internautes se sont indignés. Et plusieurs prêtres, actifs sur les réseaux sociaux, ont condamné la campagne, appelant leurs abonnés à ne plus se rendre dans ces fast-foods. Face à la pression, la compagnie vient d'annoncer qu'elle retirait la publicité.

Elle l'avait déjà fait en 2019 lors d'une autre polémique, qui concernait cette fois une campagne publicitaire en Nouvelle-Zélande, pour un burger vietnamien. Problème : la vidéo montrait des personnes mangeant le sandwich avec des baguettes. Un spot jugé raciste par beaucoup sur les réseaux sociaux.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles