Espagne: le parquet retire toutes ses accusations contre Neymar

AP - Joan Mateu Parra

Coup de théâtre dans l'affaire de corruption visant le footballeur Neymar en Espagne. Le parquet a finalement retiré toutes ses accusations à l'encontre du joueur du Paris Saint-Germain. Le dossier, lié à son transfert entre le club brésilien de Santos et le FC Barcelone, dure depuis plus de sept ans.

C'est un nouveau rebondissement dans cette affaire. Le parquet espagnol avait initialement requis deux ans de prison et dix millions d'euros d'amende à l'encontre de Neymar. En plein procès, le procureur a retiré ses accusations, estimant qu'il n'y a pas « le moindre soupçon ».

La justice cherchait à déterminer si la société d'investissement brésilienne DIS, détentrice à l'époque de 40% des droits du joueur, a bel et bien été escroquée, ce qu'assurent ses dirigeants, les plaignants dans ce dossier. Ils affirment avoir été lésés dans le transfert de Neymar entre Santos et le Barça. Les trois parties auraient, selon la DIS, dissimulé le montant réel de l'opération.

Annoncé en Catalogne en mai 2013 pour un montant officiel de 51,7 millions d'euros, le transfert avait alerté le fisc espagnol, qui considère que le transfert a, en réalité, avoisiné les 107 millions d'euros, bonus compris. Cette affaire de fraude fiscale avait déjà fait l'objet de plusieurs accords à l'amiable.

Avant le début du procès, la semaine dernière, le ministère public réclamait cinq ans de prison pour Sandro Rosell, ex-président du club catalan, et deux ans de prison ainsi que 10 millions d'euros d'amende contre la star brésilienne.

Les auditions favorables à la défense durant ce procès ont convaincu le procureur, qui a déclaré ne voir aucune preuve de délit de corruption ou fraude dans le transfert de Ney au Barça en 2013.


Lire la suite sur RFI