Espagne : hécatombe chez les poissons, tués par la pollution aux nitrates agricoles

·2 min de lecture

Les images de poissons à l'agonie, la bouche pratiquement hors de l'eau pour tenter d'aspirer un peu d'air tandis que leurs congénères morts s'entassent par milliers dans des paniers sur le sable, ont fait la une des médias espagnols.

Plus de cinq tonnes de poissons morts ont été ramassées ces 10 derniers jours à la surface de la mer Mineure, une lagune salée au sud-est de l'Espagne. L'ancien paradis touristique se meurt, privé d'oxygène par une pollution aux nitrates agricoles.

Le nombre de poissons morts pourrait atteindre le double de celui donné par les autorités

Les images de poissons à l'agonie, la bouche pratiquement hors de l'eau pour tenter d'aspirer un peu d'air tandis que leurs congénères morts s'entassent par milliers dans des paniers sur le sable, ont fait la une des médias espagnols. Le 23 août, au septième jour de l'hécatombe, les autorités régionales estimaient la quantité récupérée à 4,5 à 5 tonnes, mais les poissons morts ont continué à apparaître depuis. "La plus grave mortalité de faune de l'histoire connue de la mer Mineure n'est pas terminée", a affirmé mercredi dans un tweet le Fonds mondial pour la nature (WWF). Avec une superficie de 135 km², la mer Mineure est l'une des plus grandes lagunes salées de Méditerranée, dont elle est séparée par un banc de sable de 22 km de long. Sa profondeur maximale est de sept mètres.

"La situation est dramatique", résume pour l'AFP le président de l'Association de naturalistes du Sud-Est (ANSE), Pedro Garcia, parlant d'une "ruée" de touristes hors de la zone, tout en estimant que le nombre de poissons morts pourrait atteindre le double de celui donné par les autorités. "Cela fait trois ans que je ne peux pas me baigner, il y a une puanteur horrible", s'est plainte une femme sur la plage à la télévision publique TVE.

Un homme accroche une banderole "SOS mer Mineure" à son balcon à Puerto Bello de la Manga (sud-est de l'Espagne), le 25 août 2021. Crédit : AFP - Jose Miguel FERNANDEZ

Prolifération d'algues

Selon les scientifiques, la principale cause du manque subit d'oxygène est l'arrivée dans la lagune de centaines de tonnes de nitrates utilisés comme fertilisants par l'agriculture intensive. Les engrais stimulent la croissance d'algues [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles