Espagne : elle aurait enlevé ses enfants pour qu'ils ne se fassent pas vacciner

·1 min de lecture
En Espagne aussi, la campagne de vaccination contre le Covid-19 a battu son plein ces derniers mois (Photo : Rosa Veiga/Europa Press via Getty Images)

Après deux mois de cavale, elle s'est rendue d'elle-même à la justice, en compagnie de ses enfants, âgés de 12 et 14 ans.

Une fuite en avant apparemment motivée par une opposition farouche à la vaccination contre le Covid-19. Une femme âgée de 46 ans a été placée en garde à vue ce mercredi en Andalousie (Espagne), pour avoir enlevé ses enfants, âgés de 12 et 14 ans, pendant près de deux mois, nous apprend Le Dauphiné Libéré.

Selon les dires de son ex-mari, la quadragénaire n'avait plus donné signe de vie depuis début novembre et avait emmené avec elle leurs deux enfants, qui n'étaient plus allés à l'école depuis. Le 16 décembre, le père des deux adolescents avait fini par déposer une plainte, qui avait déclenché l'ouverture d'une enquête pour "soustraction de mineurs".

Les enfants rendus à leur père

D'après les informations recueillies par Le Dauphiné Libéré, le plaignant avait notamment affirmé à la police que son ancienne épouse s'était éclipsée avec leurs enfants dans le but de les soustraire à la campagne de vaccination contre le Covid-19 alors en cours de l'autre côté des Pyrénées.

La cavale s'est donc arrêtée ce mercredi 5 janvier. Toujours selon le quotidien régional, la mère s'est présentée d'elle-même à la justice à Séville, accompagnée de ses deux enfants. Ces derniers ont été rendus à leur père dans l'après-midi, tandis que l'accusée a été placée en garde à vue et sera prochainement présentée à la justice.

VIDÉO - Dr Frédéric Adnet : "On marche sur la tête. Si mes parents devaient se faire vacciner, je les ferais sans aucun doute se faire vacciner par AstraZeneca"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles