Espagne: manifestations en voiture à travers le pays contre une loi sur l'école

·1 min de lecture

Ce dimanche ont eu lieu des manifestations en voiture (pour éviter la contamination du Covid propice aux manifestations à pied) dans de nombreuses villes espagnoles afin de protester contre la « loi Celaa », du nom de la ministre socialiste de l’Éducation Isabel Celaa. Des protestations à l’appel de plusieurs organisations et tout particulièrement des trois grands partis de droite.

Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

La droite espagnole est en colère sur l'un des sujets qui la préoccupe le plus : l’enseignement. La réforme que prépare le gouvernement de gauche représente aux yeux de l’opposition de droite le pire du pire.

Les reproches et les critiques sont en effet nombreux et le chef du Parti populaire, Pablo Casado, a déclaré qu’il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour s’opposer « à une loi ignoble ».

Parmi les doléances : le fait que la langue espagnole deviendrait moins importante dans les salles de classes que des langues comme le catalan, le valencien ou le galicien, dans les régions concernées ; la limite posée aux établissements concertés, c’est à dire religieux mais financés en bonne partie avec de l’argent public ; la fin des établissements spécialisés pour les personnes handicapées qui dorénavant devront s’intégrer dans les collèges et lycées classiques ; impossibilité de tout financement public dans les établissements qui ne pratiquent pas la mixité ; ou encore la création d’une nouvelle discipline, appelée « valeurs » où on enseignera notamment l’empathie envers les animaux.

Les trois formations de droite – les libéraux de Ciudadanos, les libéraux du Parti populaire et l’ultra droite de Vox – disent partager la même colère contre ces mesures et ont promis, dès l’approbation de la loi, de déposer un recours auprès du tribunal constitutionnel.