Espagne: les médecins madrilènes en grève contre les conditions de travail dégradées

© AP/Manu Fernandez

Depuis le 21 novembre, le principal syndicat de médecins de la région de Madrid (Amyts) et le personnel soignant intérimaire sont en grève pour protester contre les mauvaises conditions de travail. Le mouvement s'annonce important avec un préavis illimité.

Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

Trop, c’est trop. C’est ce que disent les médecins de famille, et de manière générale le personnel soignant qui travaille dans les centres de soin. Des contrats de travail précaires, des horaires à rallonge, et des armées de patients auxquels il faut se consacrer, chaque jour, chaque heure. Le collectif des médecins de famille, qui œuvre dans le public, affirme que parfois, il ne dispose même pas de dix minutes par patient. De l’autre côté, les patients se sentent délaissés par un secteur sans moyens suffisants.

Gemma est professeur dans le secondaire et marche avec des béquilles pour un problème de hanche qu’on ne lui soigne pas : « Depuis la pandémie, ils sont totalement saturés. Ils essaient de réduire le personnel, mais nous sommes chaque jour plus nombreux. Quand on demande un rendez-vous, on nous le donne très longtemps après. Quelque chose ne tourne pas rond. Qu’ils financent la santé comme il se doit, car la santé, c'est l’essentiel. Et s’il le faut, qu’ils réduisent les lumières de Noël ! »

Manque de moyens publics

Personne ne sait jusqu'à quand durera cette grève. Pour l’heure, les files d’attente ne cessent de grossir devant les centres de soin.


Lire la suite sur RFI