Espagne. Dans l’hôtel Covid de Majorque, “musique, alcool et police au petit matin”

·1 min de lecture

Le foyer de contamination causé par le spring break espagnol dans les Baléares n’en finit plus d’alimenter l’actualité en Espagne. Le jeudi 1er juillet, une centaine de mineurs ont pu quitter un “hôtel Covid” où étaient confinées 249 personnes, raconte la presse espagnole.

De la musique s’échappe des fenêtres. Quelques jeunes dansent sur leur balcon. D’autres, avachis sur une chaise, laissent pendre leurs pieds dans le vide, alors qu’au loin des voitures klaxonnent dans leur direction. Un conducteur, arrêté aux feux de signalisation, crie même : “Dégagez de l’île !”

Bienvenue à l’hôtel Palma Bellver, à Majorque, l’une des îles de l’archipel espagnol des Baléares. Surnommé l’“hôtel Covid”, l’établissement fait partie des hôtels choisis par le gouvernement autonome baléare pour confiner des centaines de jeunes testés positifs au Covid-19 ou susceptibles d’avoir été en contact avec le virus, raconte le quotidien El País.

À lire aussi: Espagne. À Majorque, foyer de contamination, la fête est finie !

Majorque est au centre de l’actualité espagnole. L’île est devenue un foyer de contamination au Covid-19 car elle a accueilli, dès la mi-juin, des milliers de jeunes Espagnols, majeurs et mineurs, venus fêter la fin de l’année scolaire.

Musique, alcool et canulars téléphoniques

Le jeudi 1er juillet au matin, 118 mineurs, parmi 249 confinés rien qu’au Palma Bellver, ont pu quitter l’hôtel via “un bateau affrété par le gouvernement autonome baléare en direction de Valence, d’où ils seront envoyés dans leurs régions autonomes respectives”, indique le Diario de Mallorca. Ils y poursuivront leur mise à l’isolement. Selon le journal local :

Les étudiants étaient

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles