Espagne. L’ex-roi Juan Carlos à nouveau visé pour corruption

Eldiario.es (Madrid)
·2 min de lecture

Désormais en “exil”, l’ancien monarque fait l’objet de deux nouvelles enquêtes : une pour blanchiment d’argent et l’autre pour corruption, après la découverte de cartes de crédit liées à des comptes secrets, qui auraient été également utilisées par d’autres membres de la famille royale.

La procureure générale de l’État espagnol, Dolores Delgado, a confirmé vendredi 6 novembre l’ouverture d’une enquête menée par le Tribunal suprême à l’encontre de l’ex-roi Juan Carlos. Quatre jours seulement après l’annonce de l’ouverture d’une autre enquête.

En ce qui concerne l’accusation de blanchiment d’argent, le site d’information Eldiario.es relate : “Le service de prévention du blanchiment d’argent a transmis une alerte au parquet anticorruption après avoir repéré des sommes cachées appartenant à l’ancien roi sur l’île de Jersey. Les nouveaux dossiers du parquet porteront sur l’existence d’un ‘trust’ qui compte Juan Carlos Ier parmi ses bénéficiaires et qui est alimenté par des fonds issus d’une autre entité financière comparable, domiciliée dans les îles Anglo-Normandes et créée dans les années 1990.”

L’enquête est pour le moment dans un état “embryonnaire”.

L’affaire des cartes de crédit

Concernant l’affaire des cartes de crédit, le site d’information Eldiario.es explique :

Le parquet anticorruption enquête sur les dépenses faites avec plusieurs cartes de paiement dont se servaient le roi Juan Carlos, son épouse la reine Sofía et d’autres membres de la famille, notamment plusieurs de leurs petits-enfants.”

À lire aussi: Opinion. L’exil forcé de l’ex-roi Juan Carlos ou le “sauve-qui-peut” de la monarchie espagnole

Les cartes de crédit auraient été utilisées à des dates postérieures à son abdication, en 2014. Juan Carlos ne bénéficie donc plus de l’immunité garantie par

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :