En Espagne, l’absence de touristes pèse sur la population de la Catalogne

·2 min de lecture

Le gouvernement espagnol prévoit pour l’instant une récession de 9,2% sur l’année, 12,6% selon la chambre de commerce d’Espagne, une situation qui sera aggravée avec le marasme de la saison touristique. L’absence de vacanciers a des répercussions en chaîne sur la population de certaines provinces de la Catalogne, comme dans le département de Tarragone, dont le marché est l’un des plus grands du pays et où le tourisme génère un quart de l’activité économique.

Avec notre envoyée spéciale à Tarragone, Juliette Gheerbrant

Quelque part entre les plages et la raffinerie de Tarragone, l'immense marché de Bonavista est désert. « On vend de moins en moins, les gens n'ont plus d'argent, et surtout ils ont très peur », explique Jesus Maria derrière son stand de légumes. C’est un constat partagé par tous.

Plus loin, Pepe écoule des melons gros comme des pastèques, il ne fait plus que 60% de son chiffre : « On vend un petit peu, juste les courses du lendemain. Il fait très chaud, le monde, la chaleur, le masque : tout ça s’additionne. »

Avec en plus, le chômage. « On voit bien que les gens ont moins d’argent, ils travaillent dans les hôtels, beaucoup d’hôtels n’ont pas rouvert. Et cet hiver ça sera pire », ajoute-t-il.

L’absence des touristes a des conséquences en chaîne. Venue de République dominicaine il y a 17 ans, Lorca tient un petit salon de coiffure pas très loin et « ne travaille pas en ce moment », explique-t-elle en finissant ses courses : « Parce que les filles travaillent dans l’hôtellerie et si elles ne travaillent pas, elles ne peuvent pas aller chez coiffeur. J’ai perdu beaucoup de clientes… beaucoup. Aujourd’hui, l’économie est par terre, c’est vraiment moche. »

Sur le marché, les stands remballent alors qu’il est 14h : « D'habitude en août, c'est plutôt à 16h », se désole une jeune fille derrière une montagne de têtes d’ail. Car ici non plus, les touristes, d'habitude friands des bas prix, ne sont pas au rendez-vous cette année.

À lire aussi : Coronavirus en Espagne: la région catalane de Lerida se déconfine progressivement