Espagne: un homme écroué, soupçonné de plusieurs meurtres dans la communauté gay de Bilbao

Une voiture de la police espagnole - Illustration - JOSE LUIS ROCA / AFP
Une voiture de la police espagnole - Illustration - JOSE LUIS ROCA / AFP

Un Colombien de 25 ans, soupçonné du meurtre de quatre hommes homosexuels et de tentative de meurtre sur deux autres, s'est rendu jeudi soir à la police d'Irún, dans le Pays basque espagnol, après la diffusion de sa photo et son nom dans les médias. L'homme est le principal suspect de cette série de meurtre, qui a touché la communauté gay de Bilbao, entre septembre et octobre 2021.

Comme le rapporte El PaÍs, dans les six affaires, le mode opératoire est le même: Nelson David M.B. contactait les victimes via des applications de rencontre, avant de les droguer et de les dépouiller.

Des papiers et un fiole de GHB

Les morts ont d'abord été classées comme naturelles, avant le signalement du frère d'une victime en octobre, qui a dénoncé des retraits bancaires sur son compte, après sa mort. Des analyses post-mortem ont révélé une important quantité d'ecstasy liquide dans son organisme.

En décembre, le témoignage d'une victime ayant réussi à s'échapper conforte les policiers sur la piste d'un meurtrier. Après avoir convenu d'un rendez-vous sur une application de rencontre, "Carlos", nom utilisé par le suspect en ligne, se rend chez cet homme et tente de l'étrangler. La victime parvient à se dégager et son agresseur à prendre la fuite. Les policiers découvrent alors un sac laissé par le suspect, contenant des documents au nom de Nelson David M.B., ainsi qu'une fiole de GHB liquide.

D'autres victimes recherchées

En lançant des recherches, les policiers remontent à trois autres affaires similaires, et tentent actuellement d'identifier d'autres victimes dans tout le pays.

L'appartement du suspect a été perquisitionné. Déféré samedi devant un juge, il a été placé en détention provisoire.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles