Espagne: vers une fin de la judiciarisation du conflit avec les indépendantistes catalans

Pour la troisième fois, la « table de négociation » s’est réunie entre le pouvoir central et les autorités régionales de Catalogne. Cette « table a pour objectif de tenter de réconcilier deux positions très opposées entre indépendantistes catalans et le gouvernement de Pedro Sanchez. L’accent a été porté sur la distance mise vis-à-vis de la judiciarisation du conflit.

Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

Faire en sorte que les contentieux entre le pouvoir central et les séparatistes catalans soient réglés par la voie politique, et non par la voie judiciaire. C’est la quintessence de ce qui est sorti de cette réunion très attendue entre les autorités à Madrid et à Barcelone afin de déminer un conflit qui jusqu’ici s’est surtout déroulé dans les tribunaux.

Les sécessionnistes au pouvoir en Catalogne ont promis de respecter les règles démocratiques, de ne plus organiser de référendum illégal comme en octobre 2017. Ils ne renoncent pas pour autant à l’autodétermination, mais ils acceptent de reporter cette exigence.

Des avancées sur le dossier judiciaire et du catalan

D’ici là, Madrid a accepté de peser pour que le tribunal des comptes ne demande plus des millions d’euros aux leaders séparatistes et que l’ancien président catalan Carles Puigdemont, réfugié en Belgique, voit les chefs d’accusation dirigés contre lui revus à la baisse, comme le nombre d’années de prison qu’il risque s’il revient en Espagne.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles