Espagne : Daniel Alves placé en détention provisoire pour « agression sexuelle » et limogé par son club mexicain

Espagne : Daniel Alves placé en détention provisoire pour « agression sexuelle » et limogé par son club mexicain

FOOTBALL - Le défenseur brésilien de 39 ans est accusé d’avoir violé une jeune femme, dans la nuit du 30 au 31 décembre, dans une discothèque de Barcelone

La situation ne s’arrange pas pour Daniel Alves, soupçonné « d’agression sexuelle » d’une jeune femme dans une discothèque de Barcelone il y a trois semaines. Une juge espagnole vient en effet d’ordonner vendredi le placement en détention provisoire de l’international brésilien de 39 ans. L’ancien joueur du Barça et du PSG nie catégoriquement les faits. « Le tribunal d’instruction numéro 15 de Barcelone a entendu aujourd’hui le footballeur Daniel Alves, accusé par une femme d’un délit présumé d’agression sexuelle pour des faits qui seraient intervenus dans une discothèque de Barcelone en décembre », a indiqué vendredi le Tribunal supérieur de justice de Catalogne dans un communiqué succinct.

« La magistrate a décidé le placement en détention provisoire » du joueur, comme l’avait demandé plus tôt le parquet, a ajouté l’instance. Quelques heures plus tard le club mexicain des Pumas a annoncé qu’il avait mis fin au contrat de Daniel Alves. « Avec cette décision, le club réitère son engagement à ne tolérer aucun acte d’aucun membre de notre institution, qui que ce soit, à porter atteinte à l’esprit universitaire et à ses valeurs », a détaillé le président du club de l’Université nationale du Mexique (UNAM), Leopoldo Silva.

Les faits se seraient produits dans une discothèque de Barcelone

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Serie A : La Juventus pénalisée de 15 points pour des transferts douteux
Affaire Kheira Hamraoui : Deux suspects vont être remis en liberté
FFF : Le comex attend « d’avoir l’ensemble des éléments pour se prononcer » sur Le Graët
Affaire le Graët : « Si on lui demande de revenir dans l’intérêt de la France… » Michel Platini, l’homme providentiel ?
Arbitrage : Micros ouverts pendant les matchs et conférences de presse, la FFF pousse pour qu’on entende les arbitres