Espagne. Aux Canaries, un trafic d’êtres humains piloté par les mafias

El País (Madrid)
·1 min de lecture

Depuis décembre, une brigade de police espagnole multiplie les opérations pour démanteler des réseaux de trafic d’êtres humains. Selon El País, l’essentiel de ces activités se concentre aux Canaries, où les mafias prospèrent.

Le 9 avril dernier, la police espagnole a procédé à l’arrestation d’un couple d’origine marocaine installé depuis des années dans les îles Canaries. Il est soupçonné d’avoir piloté un vaste trafic d’êtres humains depuis un salon de coiffure d’Arguineguín, dans la commune de Mogán, au sud de l’île de Grande Canarie.

Au total, 45 personnes ont été arrêtées durant l’opération, dont 28 aux Canaries. Elles sont accusées d’avoir participé illégalement à l’envoi de migrants depuis l’archipel vers la péninsule Ibérique et d’autres pays membres de l’Union européenne, comme l’Italie, la France ou le Royaume-Uni. D’après le quotidien généraliste El País :

C’est la dernière des quatre grandes opérations contre le trafic d’êtres humains menées depuis le mois de décembre par les agents d’une unité spécialisée de 100 policiers chargés d’enquêter sur ce commerce inhumain et très lucratif. D’après eux, ‘ces trafics sont en augmentation’.”

À lire aussi: Arrangement. La Libye libère un homme suspecté d’être l’un des pires trafiquants d’êtres humains

Comme le raconte le journal espagnol, l’enquête de police révèle que le couple de coiffeurs arrêté à Mogán fournissait aux migrants, avec plusieurs complices, des faux passeports et des billets d’avion ou de bateau pour rejoindre les pays

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :