Espagne: le bidonville de Cañada Real passe Noël dans le froid

·1 min de lecture

Plus de 4 000 personnes dont 1 800 enfants vivent depuis des mois avec des coupures d’électricité dans le plus grand bidonville d’Espagne, la Cañada Real, située dans la banlieue de Madrid. Plusieurs associations humanitaires exigent une solution des autorités publiques, mais celles-ci se renvoient la balle et la situation devient très critique pour ces familles sans revenus.

Avec notre correspondante à Madrid, Diane Cambon

Les associations caritatives ont lancé un cri de détresse le jour de Noël pour rappeler que 1 800 enfants vivent dans des conditions extrêmes à quelques kilomètres du centre de Madrid. Ces familles sont installées pour la plupart illégalement dans le plus grand bidonville d’Espagne, où les coupures d’électricité sont fréquentes.

Alors qu’une tour à haute tension doit être installée depuis longtemps, les compagnies électriques accusent les habitants de consommer illégalement l’électricité et de saturer le réseau provoquant une surcharge électrique.

À l’origine, seraient en cause les cultures illégales de marijuana. Les lampes utilisées dans les serres pour faire pousser les plantes provoqueraient une surconsommation et donc des coupures. La mairie de Madrid demande aux forces de l’ordre de démanteler ces cultures sauvages avant de donner l’ordre d’installer de nouveaux câbles électriques.

Cette situation n’est cependant pas nouvelle. Chaque hiver, les habitants de la Cañada Real souffrent de coupures d’électricité sans qu’aucune solution ne soit apportée. Récemment, plusieurs familles s’étaient rendues dans le centre de Madrid sous les illuminations de Noël pour dénoncer leur situation sans qu’aucune autorité publique ne réagisse.

À écouter: Le retour des bidonvilles en Europe