Publicité

Espagne: les agriculteurs en colère multiplient les blocages de routes

À l’appel des trois syndicats agricoles principaux (Coag, Upa et Asaja) et de quelques coopératives agricoles, l’Espagne rurale enchaîne aujourd’hui sa neuvième journée de grève afin de protester contre son sort difficile : concurrence déloyale, bureaucratie, difficulté dans la chaîne d’approvisionnement.

Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

En Espagne, les agriculteurs maintiennent avec force leur bras de fer avec le pouvoir politique à travers le ministère de l’Agriculture. De nombreux accès routiers ont été libérés, mais plusieurs artères du pays - stratégiques - sont bloquées ou vont l’être très bientôt. Des syndicats empêchent l’entrée à la foire International de la Machinerie agricole à Saragosse, d’autres ont annoncé un bouclage des cinq artères d’entrée et de sortie de Séville pour demain et un blocus total de Pampelune est prévu ce jeudi 15 février.

Faciliter les aides

Luis Planas, ministre de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation a promis de faciliter les aides européennes de la politique agricoles commune (PAC) lors d’une prochaine réunion, fin février 2024, à Bruxelles, face à des plaintes d’un excès de bureaucratie.

Pied de guerre

Le ministre a aussi répondu favorablement à deux revendications majeures des agriculteurs : une loi pour favoriser l’agriculture familiale, et un renfort de la chaîne d’approvisionnement, qui serait très problématique pour les exploitants agricoles. Les agriculteurs se disent vigilants. Ils se maintiendront sur le pied de guerre, assurent-ils, jusqu’à ce que ces promesses se concrétisent.


Lire la suite sur RFI