Espagne. Il y a 4 000 ans, des femmes d’élite auraient dirigé la société d’El Argar

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Durant l’âge du bronze, cette société a probablement été dirigée, au moins quelque temps, par des femmes. C’est ce que suggère la découverte récente, sur un site archéologique en Espagne, d’os humains et d’objets funéraires, dont un somptueux diadème en argent.

Était-ce une reine ? “Les archéologues rechignent à employer ce terme, par rigueur scientifique, mais l’être humain découvert sur le site de La Almoloya, dans la province de Murcie, pourrait être considéré comme tel, commence La Vanguardia. Même si on l’appelle seulement ‘chef’ ou ‘dirigeante’, cette découverte est exceptionnelle.” Et elle est publiée dans la revue Antiquity le 11 mars.

À lire aussi: Archéologie. Dans cette tombe de 2 000 ans, une boucle de ceinture aux allures de smartphone

Sur ce site funéraire de La Almoloya, que les archéologues fouillent depuis des années, des os humains datant d’il y a environ quatre mille ans et appartenant à une femme et à un homme ont été retrouvés, accompagnés d’une multitude d’objets funéraires. “Ce qui suggère que [ces personnes] étaient éminentes dans la société argarique”, précise au New Scientist Cristina Rihuete Herrada de l’université autonome de Barcelone, qui a participé à l’étude. La culture d’El Argar dominait ce qui est maintenant le sud-est de l’Espagne, à l’âge du bronze, entre environ 2 200 et 1 550 avant J.-C.

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :