Espagne : les îles Canaries, l'autre porte d'entrée de l'Europe pour les migrants

Depuis quelques semaines, au Sénégal, des dizaines d'hommes tentent de rejoindre les îles Canaries. Ils s'entassent par dizaines dans des pirogues et embarquent bien souvent vers la mort. "Quand je regarde la mer, ça me rappelle des moments très douloureux", témoigne un Sénégalais qui a tenté sa chance pour un nouvel eldorado il y a quelque temps. Avec d'autres hommes, il a navigué vers l'Europe avec l'espoir d'un avenir meilleur. Mais le voyage sera de courte durée : en plein océan Atlantique, le moteur du bateau prend feu. Ce matin-là, au moins 140 personnes sont mortes.Sept jours de traverséeDepuis quelques mois, les départs se multiplient sur cette route de l'immigration extrêmement dangereuse. Près de 1 500 km séparent les côtes du Sénégal et les îles Canaries, soit sept jours de traversée. Si les migrants africains ont délaissé la route de la Méditerranée, c'est parce que les contrôles y sont de plus en plus nombreux, particulièrement dans le détroit de Gibraltar.