Espagne: un élève de 14 ans poignarde cinq personnes dans une école

Un élève de 14 ans, armé de deux couteaux, a poignardé cinq personnes ce jeudi dans une école de Jerez de la Frontera, près de Cadix, en Espagne.

Selon un porte-parole de la police sur place, l'adolescent a porté plusieurs coups de couteaux à ces cinq personnes, peu de temps après le début des cours, dans l'enceinte de l'établissement scolaire. Les victimes sont trois enseignants et deux élèves.

Selon le site espagnol El Mundo, la personne la plus grièvement blessée est une professeure de biologie, blessée à l'oeil. Elle a été transportée à l'hôpital. Le pronostic vital des autres victimes n'est visiblement pas engagé.

Les cours suspendus

L'élève a mené son action seulement dix minutes après le début des cours, sans qu'il n'y ait eu de dispute, selon le média espagnol. Pris de panique, les élèves de la classe se sont immédiatement enfuis, tandis que ceux des autres classes ont été confinés en attendant les instructions de la police. Ils auraient documenté la scène avec leurs téléphones portables.

Les élèves ont pu quitter l'établissement peu avant midi. Les cours seront suspendus toute la journée. Toutes les salles doivent être fouillées par les agents de police pendant ce temps.

Comment expliquer que cet élève soit passé à l'acte? Selon un élève de l'école, l'agresseur n'est pas "un garçon à problèmes" mais est souvent seul. Un accident antérieur entre les élèves et l'agresseur a aussi été évoqué. Les autorités n'ont, à ce stade, pas communiqué sur ces antécédents hypothétiques ou le mobile.

Situation "dramatique"

Qualifiant la situation de "dramatique", la maire de Jerez de la Frontera, Maria José Garcia-Pelayo, a raconté que "tous les parents se trouvaient à l'extérieur de l'établissement et souhaitaient pouvoir serrer leurs enfants dans leurs bras". Les élèves pourront bénéficier d'un accompagnement psychologique.

"Nous sommes tous bouleversés", a-t-elle poursuivi, très émue.

Les réactions d'autorités face à une violence rarissime pour le pays ont été immédiates. Elles demandent une réflexion sur la violence:

"Nous devons lancer une réflexion collective sur le rôle que joue la violence dans tous les domaines: télévision, cinéma, jeux (vidéo), dans la sphère sociale (...) sur les réseaux sociaux", a insisté Juanma Moreno, l'un des principaux responsables du grand parti de la droite espagnole, le Parti Populaire.

Article original publié sur BFMTV.com