Espace Schengen : Macron veut appliquer le principe de la non-admission des migrants

·1 min de lecture

Selon les informations d'Europe 1, Emmanuel Macron veut appliquer le principe de la non-admission à l’intérieur de l’espace Schengen. Après la crise migratoire en Biélorussie et la tragédie de mercredi dans la Manche, Emmanuel Macron prévoit d’aller plus loin sur les questions migratoires. Après avoir divisé par deux les visas pour le Maghreb il y a un mois, le président le disait lui-même en privé il y a quelques jours : ce n’est pas suffisant, pas assez efficace. D’autant que les chiffres intermédiaires des expulsions sont franchement mauvais.

La non admission des migrants, ça veut dire quoi ?

Cette fois, Emmanuel Macron veut s’attaquer pour de bon à la réforme de l’espace Schengen, dans le cadre de la présidence française de l’UE en janvier prochain. Selon nos informations, il devrait faire cette proposition autour du 8 décembre, avec d’autres pays comme l’Allemagne, à la Commission européenne et au Parlement.

C’est une vraie rupture. Concrètement, il veut proposer d’introduire le principe de la non-admission à l’intérieur même des frontières de l’Union européenne. La non admission, cela veut dire considérer que tout migrant interpellé dans les pays de l’UE, le long des frontières internes, sont considérés comme n’y ayant jamais mis les pieds. Cela avait été expérimenté en 2015 dans les Alpes-Maritimes et à l’époque, tout migrant interpellé dans une zone de 20 km à l’intérieur du territoire français à la frontière franco italienne était considéré comme n’ayant jamais été e...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles