Espace : près de 40 ans de progrès sur la vie des équipages confinés

D'ordinaire très secrète, l'Union soviétique partage le 29 décembre 1987 avec le monde entier la joie du retour de son héros : Iouri Romanenko. Visage marqué, incapable de se tenir debout, le cosmonaute alors âgé de 43 ans vient de passer 326 jours en apesanteur dans la station Mir. C'est le record absolu pour ce solide pilote de chasse, qui était déjà une star dans son pays avec, par exemple, des timbres à sa gloire. 14 mois dans l'espace Son séjour aura fait progresser la recherche médicale et les études sur la vie des équipages confinés. Huit ans après lui, c'est un autre Russe, le médecin Valeri Poliakov, qui établit le record qui tient toujours : 14 mois dans l'espace. Aujourd'hui, la vie à bord de la Station spatiale internationale est plus confortable : le spationaute français Thomas Pesquet a vécu dans un espace quatre fois plus vaste que celui qu'offrait la station Mir. Par ailleurs, la condition physique des équipages est mieux préservée, avec des séances de sport obligatoires.