Espace: nouvelle tentative de décollage vers la Lune pour la mission de la Nasa Artemis I

Cinquante ans après les missions Apollo et les premiers pas de l'Homme sur la Lune, la Nasa et l’Agence spatiale européenne lancent Artémis. Cette mission doit, à terme, établir une présence humaine durable sur le satellite, avec la construction d'une station spatiale en orbite. Après une tentative avortée il y a cinq jours, la mission Artémis devrait prendre le départ ce samedi 3 septembre, avec une fenêtre de tir de deux heures, à partir de 14h17, heure locale, 18h17 en temps universel.

La première tentative a eu lieu le 29 août. La NASA a interrompu le lancement de la fusée Orion, qui devait décoller de Cap Canaveral, en Floride. En cause, des problèmes de refroidissement sur l’un des moteurs.

La faille a été réparée, mais cela ne veut pas dire que le lancement aura bien lieu ce samedi 3 septembre. Cette fois, ce sont les prévisions météorologiques qui font planer le doute.

Il y a des risques de pluie et d’orage d’environ 60%. La Lune devra peut-être attendre encore un peu. La date du 5 septembre a été évoquée par les agences spatiales si la fusée ne part pas ce samedi.

Les spécialistes sont habitués aux aléas qui précèdent le décollage des fusées, et ils restent optimistes tant l’enjeu de la mission Artémis I est grand.

Ce vol non habité de 42 jours doit propulser la fusée la plus puissante du monde autour du satellite pour vérifier que le véhicule est sûr pour de futurs astronautes.

Le véritable retour des hommes, et même des femmes, sur la Lune, est prévu pour 2025 au plus tôt.


Lire la suite sur RFI